Marina CHICHE & Aurélien PONTIER

Réserver

Fritz KREISLER : Prélude et Allegro

 

Francis POULENC : Sonate 

 

Lili BOULANGER : Pièces

 

Clara SCHUMANN : Romances (extraits)

 

Cécile CHAMINADE : Sérénade espagnole

 

Fritz KREISLER : sélection de Pièces originales 

Maurice RAVEL : Tzigane

Marina CHICHE (violon)

La violoniste française Marina Chiche a une capacité innée à captiver et à émouvoir son public.

Connue du grand public par ses nominations remarquées aux Victoires de la musique classique en 2004 et 2005 et ses productions discographiques, Marina Chiche poursuit une carrière internationale.

En soliste, elle se produit avec de nombreux orchestres français (Orchestre de Paris, Lille, Lorraine, Nice, Montpellier) et étrangers (Sinfonia Varsovia, Ensemble Kanazawa, Ural Philharmonic Orchestra, Baden- Baden Philharmoniker, Berliner Sinfoniker) dans les salles les plus prestigieuses comme Théâtre des Champs-Élysées, Gasteig à Munich, Athénée à Bucarest, International Forum à Tokyo, Philharmonie de Berlin. Lors des saisons précédentes elle joue notamment les concertos pour violon de Bach, Beethoven, Brahms, Korngold et Tchaikovsky en Israël, Corée du Sud et en tournée au Japon avec des diffusions live sur France Musique ou la NHK.

En récital, elle se produit régulièrement en duo avec Abdel Rahman El Bacha. Elle est l’invitée de festivals internationaux : La Folle Journée à Nantes et au Japon, Festival de Verbier, Printemps des Arts à Monaco, Great Wall Festival en Chine, Järvi Festival en Estonie. Ses disques – Sonates de Brahms, récital seul « Après une lecture de Bach » et plus récemment l’album « Post-scriptum » – ont reçu des critiques élogieuses (Recommandé de Classica, Piano Magazine, Coup de cœur France Musique).

Après avoir étudié au CNR de Marseille, Marina obtient quatre brillants premiers prix au CNSMD de Paris en violon, musique de chambre, analyse et esthétique. Elle poursuit ensuite ses études à Vienne, Munich et Berlin. Parmi ses influences majeures, on peut citer Jean Ter Merguerian à Marseille, Ana Chumachenco à Munich, Pierre-Laurent Aimard et Gyorgy Kurtag à Paris, ainsi que Ferenc Rados à Budapest.

De 2013 à 2018, elle a été Professeure de violon en Allemagne à la Hochschule für Musik Trossingen ainsi que chef du département Cordes. Par ailleurs, elle est régulièrement invitée à donner des masterclasses dans le monde entier.

Au-delà de ses activités de violoniste et de pédagogue du violon, elle poursuit une réflexion plus large sur la musique qui correspond bien à la polyvalence de sa formation.
Titulaire d’un doctorat en Arts, Marina est très attachée à la transmission de la musique – ce qu’elle adore faire sous toutes ses formes, notamment à la radio sur France Musique,dans son blog Facebook ou dans le magazine culturel Transfuge.

Elle donne des ateliers sur la musique à Sciences Po Paris et produit des émissions de radio sur France Musique : la série « Mon cœur est un violon » à l’été 2019 et 2020, et depuis Septembre 2020, en succession de Frédéric Lodeon, tous les dimanches de 14h à 16h « Vous avez dit classique ? Chiche ! ».

Marina Chiche joue un violon napolitain de Giuseppe Gagliano (1762).

Aurélien PONTIER (piano)

Décrit par la presse comme "un somptueux pianiste" (Philippe Cassard, France-Musique), "à la sonorité claire et dense" (Alain Lompech, Diapason), "brillant pianiste très virtuose et maître de lui" (Frédéric Lodéon, France-Musique), "aux moyens prodigieux" (Classica), Aurélien Pontier est une figure de premier plan de la jeune génération de pianistes français.

Ayant enregistré pour Warner Classics, Brilliant Classics, NoMad Music, son disque paru chez Ilona Records consacré aux Paraphrases d'Opéras de Liszt a reçu un accueil enthousiaste de la presse et a notamment reçu un Choc du magazine Classica, qui décrit son jeu comme celui "de Mephisto en personne", tandis qu'Artallina le présente comme un pianiste ayant "les doigts du Bon Dieu, qui signe un album décidément admirable qui le fait rentrer dans la cour des grands".

Il participe à la prestigieuse intégrale des œuvres de Beethoven parue chez Warner Classics, à l’occasion des 250 ans de la naissance du compositeur, en enregistrant ses pièces de jeunesse.En 2020 sort, toujours chez Warner Classics, son album « Piano 3D Collection », conçu en partenariat avec Amazon Music.

À la fois soliste et partenaire de musique de chambre recherché, il parcourt tout le répertoire depuis ses débuts à l'Opéra de Paris à l'âge de 9 ans. Ses engagements récents le voient jouer en France, Autriche, Hongrie, Allemagne, Espagne, Portugal, Serbie, Roumanie, Slovaquie, Bulgarie, Roumanie, Thaïlande. Il partage la scène avec des chefs et musiciens prestigieux tels que Enrique Mazzola, Sylvain Cambreling, Marc Coppey, Anastasia Kobekina, David Grimal, Jakub Jozef Orlinski, Bruno Rigutto, le quatuor Aviv, Dana Ciocarlie, Marina Chiche, Liana Gourdjia, Lise Berthaud, Marie Chilemme, Alexandre Pascal, Pierre Génisson, Raquel Camarinha, Catherine Trottmann, Francois Salque.

Né dans une famille de musiciens, Aurélien Pontier débute le piano avec la pianiste espagnole Martha Zabaleta. Remarqué très tôt par Emmanuel Krivine, celui-ci l'engage pour jouer le 1er concerto de Chopin à l'âge de 12 ans avec l'Orchestre National de Lyon. Il entre aussitôt, à l'âge de 13 ans, au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Jean-Francois Heisser et Rena Cherechevskaia, plus jeune étudiant de cette institution. Il en ressort avec un 1er prix de piano et de musique de chambre. Il se perfectionne ensuite avec de grands maîtres tels que Murray Perahia, Maria Joao Pires, Konstantin Bogino, Oksana Yablonskaya.

Il remporte à l'unanimité les premiers prix du concours Vladimir Krainev (Kiev, Ukraine) et Chioggia (Italie). Aurélien Pontier s'est notamment produit à la Grande Salle Tchaïkovski du Conservatoire de Moscou, à la Philharmonie de Paris, à la Philharmonie de Kiev, à l'Opéra Garnier, à l'Auditorium du Louvre, à la Fondation Louis Vuitton, aux Invalides, ainsi que dans de nombreux festivals de par le monde.

Il se produit régulièrement en direct à la radio pour Radio-Classique et pour France-Musique, et a été invité à donner le concert de clôture du festival de Montpellier-Radio-France.